Pour l'hôtesse

Texte du livre - Le premier Américain, le mystère des Indiens précolombiens

La famille scoop chou, pomme de terre, gamma, coton. Prenez des photos et combattez avec elle sur des tomates, des pommes de terre et du chou.

Petit et rusé, que d'apporter des thrips dans les chrysanthèmes et autres plantes. Petits ravageurs voraces, tabac, oignon, blé et autres types de thrips. Punaise des fleurs occidentale, thrips californiens. Les cigales sont des mesures importantes pour lutter contre les parasites nuisibles du chant des blancs et des buffles. Un parasite avec une voix de cigale est blanc, chantant, japonais et autres espèces. Menace sur vos débarquements Teigne de la tomate sud-américaine et autres mineurs. Listobloshki et medyanitsy de menace de miel dans votre jardin. Mouche de la carotte racine de ravageurs, comment y faire face. Earwig que dangereux pour les gens ordinaires dvuvostok. Bûcherons du pin et des séquoias. Scies de différents types de différences et mesures de lutte contre les ravageurs. Un beau ennemi de votre potager est un chou papillon. Parasites Hamster sauvage vif et agressif dans le pays. La Russie, dangereux pour le jardin qu'ils mangent et comment regarder la photo. Méthodes de traitement de la pomme de terre ou de l'épilachna. Photo de taupin ou de datyanka, méthodes de lutte et comment s'en débarrasser dans les pommes de terre. Méthodes de traitement des scolytes sur les pommes.

Nous nous débarrassons de la méthode de protection contre les scolytes. Nous nous battons avec des pucerons sur l'intrigue. Comment se débarrasser du ver fil-de-fer dans le jardin des méthodes et des moyens de lutte. Les coléoptères du Colorado ont volé à la pomme de terre. Méthodes de traitement du doryphore de la pomme de terre. Ours insecte

Courges Un beau ennemi de votre potager est un chou papillon. Le papillon du chou est familier à tous depuis l’enfance et est associé au printemps: dès que le soleil commence à réchauffer la terre, ces insectes apparaissent. En raison de la couleur du blanc avec des taches noires, on l'appelle aussi les cheveux blancs.

Cependant, ce papillon ne fait pas le bonheur de tout le monde: ces beaux insectes apparemment inoffensifs font beaucoup de mal aux cultures, son apparence pour les jardiniers et les jardiniers est donc un signal inquiétant. Comment sauver la récolte de ces insectes nuisibles et comment prévenir l'apparition de plants de chou dans votre jardin.

Nymphes et chenilles. Comment protéger le jardin de l'apparition de l'organisme nuisible. Que faire si installé dans le jardin. Ce ravageur est le plus commun dans. La taille du papillon varie de quelques millimètres, les ailes sont blanches avec des taches noires. Superficiellement, ça ressemble à une fille, seulement plus grande qu’elle. La nature du vol du papillon est inégale, elle atterrit, ses ailes se replient immédiatement et, en raison de la couleur jaunâtre de la partie inférieure des ailes, les oiseaux ne la perçoivent pas. L'habitat de l'insecte est constitué de prairies et de champs, notamment, comme son nom l'indique, de cultures de chou et d'autres crucifères. De quoi manger du chou papillon. En plus du chou, le papillon gâte radis, colza, radis, raifort, navet, parfois capucine, câpres et ail en souffrent également. Les larves de papillon du chou se métamorphosent sous le sol. Un papillon est considéré comme un organisme nuisible malveillant: seul un individu peut être licencié à proximité des larves avec une valeur moyenne et dans des conditions favorables, jusqu’à. Une fois que les chenilles du corégone sont installées dans le jardin, il reste des feuilles de chou, qui ressemblent davantage à de la dentelle. Les chouières passent l'hiver dans les nymphes, d'où elles sortent en avril, lorsque le temps chaud et ensoleillé règne à l'extérieur. Les papillons pondent des œufs de couleur jaune en forme de cône sur les feuilles de chou et autres crucifères, ainsi que sur les mauvaises herbes.

Bientôt les chenilles apparaissent dans une couleur jaune vif, cm de long, avec les pattes. Au fil du temps, à mesure qu'ils grandissent, ils changent de couleur en vert, avec une nuance de bleu, avec des points jaunes et noirs sur les côtés et à l'arrière. Combien vit un chou papillon. Les petites chenilles du chou se cachent sous les feuilles, rongent les feuilles au milieu, puis se déplacent en groupes vers l'extérieur et commencent à grignoter les feuilles sur les bords.La couleur vive effraie les oiseaux, avertissant que les insectes sont toxiques. Les chenilles vivent plusieurs semaines pendant lesquelles elles muent environ une fois. Dès que les chenilles mangent et grossissent jusqu’à mm, elles quittent les plantes rongées et se déplacent vers des clôtures, des branches sèches, de l’écorce, des murs des bâtiments, où elles se transforment en chrysalide. Déjà de ces nymphes apparaissent de nouveaux papillons et la deuxième vague d'invasion de ces parasites dans les jardins commence.

Habituellement, pendant la période chaude, le chou a deux générations à vivre, trois au sud.

Une fois que les premiers papillons ont émergé des nymphes hivernées et qu'ils pondent à leur tour, cela prend plusieurs mois.

Pendant ce temps, les chenilles se développent, le processus de nymphose a lieu et en juillet une deuxième génération de producteurs de chou apparaît.

Si la saison est chaude, les insectes nuisibles persisteront jusqu'en octobre, réussissant à vivre jusqu'au troisième cycle, Important. La première apparition de papillons a lieu en avril mai. Afin d’éviter à l’avenir que la récolte ne se détériore avec le chou, il est nécessaire au printemps de commencer à lutter contre ces parasites. Les papillons hibernent dans les crevasses et les coins sombres des bâtiments de jardin, dans les clôtures, peuvent grimper sous l'écorce des vieux arbres, sur les branches sèches des arbustes.

Avant que les papillons ne quittent leurs abris, il est nécessaire de nettoyer les troncs d'arbres, d'inspecter les granges et les hangars, de rincer la clôture et les murs des bâtiments avec un puissant jet d'eau provenant d'un tuyau d'arrosage. Nymphes de papillons jaunâtres avec des taches sombres. La procédure de nettoyage ne garantira pas à cent pour cent qu'en mai, les plants de chou ne commenceront pas à voler dans le jardin, mais ils contribueront à réduire considérablement la population d'insectes. Les meilleurs troncs vivaces pelés sont mieux blanchis à la chaux. Il est nécessaire d'éliminer rapidement les mauvaises herbes crucifères de l'ensemble du territoire du potager et du verger. Par exemple, un sac de berger, un colza et une yarutka aiment vraiment cet insecte. Quel papillon mange de la soupe au chou. Pour éviter la détérioration de toute la récolte lorsque les choux apparaissent, il est nécessaire de planter les radis, les légumes, les navets, les choux et les radis séparément les uns des autres. Mais à côté, vous pouvez planter des soucis, de la valériane, du mélisse, des carottes, du persil et de l'aneth: ils n'aiment pas beaucoup le papillon blanc et ont un effet dissuasif. En plus du jardin des papillons, d'autres insectes nuisibles menacent le jardin. En voici les principales: teigne de la tomate, mouche de la carotte, aleurode des pucerons, hérisson, perce-oreille, diaphonie du pin, limaces, doryphore de la pomme de terre, tétranyque, tétranyque poivré.

Pratiquement aucune précaution ne vous protégera des papillons, qui vous voleront du jardin de quelqu'un d'autre. Que faire si ces insectes dangereux sont remarqués? Dans de petites zones de cultures, vous pouvez détruire manuellement les parasites et utiliser les méthodes populaires. Si la zone de plantation est petite, alors avec une inspection régulière, vous pouvez collecter manuellement les œufs pondus de choux et les chenilles écloses de choux. Ils se trouvent généralement au bas de la feuille.

Souvent, en plus des œufs jaunes en forme de cône décrits ci-dessus, vous pouvez trouver un certain nombre de morceaux ovoïdes, tels que le coton, que vous n’avez pas besoin de toucher. Bientôt, les cavaliers, les ennemis des teignes des choux et les aides des jardiniers vont éclore. Les papillons tombés dans le jardin peuvent être attirés avec un sirop épais avec de la levure, en les versant dans des assiettes ou des couvercles et en plaçant des pièges près des choux et autres crucifères. Pour empêcher les papillons de pondre des œufs peuvent fréquenter une moustiquaire, ce qui est nécessaire pour cacher les lits.

Quartier avec d'autres légumes - les blogs les plus intéressants


Agriculteur russe> Jardin potager> Nous cultivons dans les serres> Quartier de légumes> Aubergines dans une serre: avec quoi planter - avec des concombres, des tomates ou des poivrons? Aubergine en serre: avec quoi planter - avec des concombres, des tomates ou des poivrons? Peu de jardiniers peuvent se permettre le luxe de serres individuelles pour différents types de plantes. Nous devons donc rechercher des compagnons appropriés qui nécessitent les mêmes conditions de croissance et de développement, sans se noyer. Parmi ceux pour qui essayer de trouver des "voisins" sont souvent les aubergines.Ces légumes de la famille des solanacées sont parfaitement associés à bon nombre de nos produits habituels. Leur capacité à éliminer les toxines du corps, à réduire le sucre dans le sang, à lutter contre l'hypertension et à éliminer les kilos superflus les rend de plus en plus populaires.


Nuances de la culture conjointe Lorsque vous cultivez des aubergines dans une serre avec d'autres cultures, il est nécessaire de rappeler que ces morelles sont très exigeantes pour les conditions de conservation: Les aubergines aiment l'air sec et chaud. Ils ont besoin de beaucoup de soleil. Ce qui est important, c'est un arrosage abondant dans les puits, à la racine, toujours avec de l'eau tiède. Les engrais organiques entraînent une croissance accrue de la verdure au détriment des fruits. Les aubergines sont des plantes très fragiles. Dans la serre, elles doivent être attachées et tonées par beau-fils. Tous les légumes ne sont donc pas des bons voisins dans la serre de cette culture. Voyons ce qu'il faut planter des aubergines dans la serre. Poivrons Les poivrons et les aubergines dans la même serre sont d'excellents compagnons, les poivriers sont également compacts, et des températures chaudes et un air sec sont nécessaires pour la maturation des fruits. Avant la floraison, ces deux cultures doivent être arrosées 1 fois en 5 à 7 jours avec de l’eau chaude, en versant jusqu’à 2 litres d’eau sous la racine de chaque plante. Dès le début de la floraison, vous devez arroser tous les 3 jours en dépensant 2,5 à 3 litres d'eau pour chaque arbuste. N'oubliez pas de déloger soigneusement le sol après l'arrosage, car les cultures ont un système racinaire très délicat, situé près de la surface. À peu près au même moment, 3 à 5 fois au cours de la croissance des plantes, il est nécessaire de nourrir les cultures avec des engrais organiques et minéraux. La distance entre les aubergines et les poivrons doit être d’environ 70 cm. Attention! En aucun cas, ne plantez pas le piment amer à côté des aubergines afin de ne pas gâcher le goût du fruit. Avec des concombres Mais les aubergines dans une serre avec des concombres ne sont pas les meilleurs compagnons. S'ils ont besoin d'être plantés dans une serre, la meilleure option serait de les placer du côté ensoleillé le long de l'un des murs de la serre des aubergines et de l'autre - les concombres, qui peuvent masquer la morelle, ce qui aura un effet très négatif sur la productivité. Les concombres ont besoin d’une très grande quantité d’humidité, il est donc nécessaire non seulement de les arroser quotidiennement, mais aussi de pulvériser les feuilles. Toutefois, une humidité élevée peut avoir un effet négatif sur les aubergines. Il est donc utile de réfléchir à la manière de placer les légumes. Beaucoup préfèrent planter des serres, des concombres le long du côté le plus froid et les aubergines du côté sud. Si la serre est utilisée pour les poivrons, les aubergines et les concombres, cela vaut la peine de créer trois lits longitudinaux. Séparez les poivrons des aubergines avec un lit de jardin moyen avec des concombres à croissance rapide qui finissent par fructifier avant toute personne, qui ne craint pas les courants d'air lors de l'aération, de l'humidité et de la réduction de la température - cette option est considérée comme la plus optimale. En outre, vous trouverez sur notre site Web des informations sur la compatibilité des concombres avec d'autres légumes cultivés en serre, ainsi que sur la formation d'un fouet, d'eau, d'aliments pour le bétail et sur les maladies auxquelles les concombres sont exposés. Avec des tomates

Autre littérature scientifique

Page courante: 3 (18 pages au total)

"Elle se coucha avec les pieds froids. Torvald se réveilla et demanda: pourquoi es-tu si froid et humide? Elle répondit avec excitation:" Je viens de rendre visite aux frères pour leur parler de la vente de leur bateau parce que je voulais vraiment avoir une plus grande le navire. Mais ils se sont fâchés, m'ont battu et ont abusé de moi. Et vous, un chiffon, vous ne réussirez pas à vous venger ni pour le mien, ni pour la honte. Quel dommage que nous soyons loin du Groenland. Mais je vais me séparer de vous si vous ne me payez pas. "

Torvald ne supporta pas les reproches. Il a réveillé son peuple et l'a appelé aux armes. Ils obéirent et allèrent chez les frères. Débordant là-bas, ils ont attaqué les dormeurs, les ont ligotés, puis les ont emmenés un à un dans la cour. Ceux qui sont partis sous les ordres de Freudis ont été immédiatement tués. Bientôt tous les hommes capturés étaient morts. Seules les femmes ont survécu. Personne ne voulait les tuer.Puis Freydis dit: "Donnez-moi une hache." Elle était obéie. Elle a tué cinq femmes survivantes et n'est partie que lorsqu'elles étaient toutes mortes.

Histoire dégoûtante. Les survivants de ce drame sont rentrés chez eux. Et bien que Freydis ait corrompu ses guerriers, l'un d'eux a parlé du crime commis. Leif a appris la vérité en ordonnant que ses compagnons soient torturés. Après cela, Freydis expulsé.

Cette histoire sanglante n’est racontée ici que parce qu’elle complète le voyage au Vinland. Donc au moins on le dit dans les sagas. L'épisode avec Freydis ne dit absolument rien de la chose la plus importante pour nous - les aborigènes.

Qui étaient ces skrelinga?

Si vous rassemblez toutes les déclarations des scientifiques à leur sujet au cours de la dernière décennie, vous obtiendrez un livre volumineux.

Si nous ne prenons que ce que dit la saga, la page ne sera pas dactylographiée.

Le problème reste ouvert. C'est une question d'un grand intérêt pour les anthropologues et les ethnologues: qui étaient les scralings? Indiens ou Esquimaux?

La saga d'Erik Redbear les décrit ainsi: "Ce sont des gens petits et insidieux. Ils avaient de grands yeux, des visages aux grandes joues et des cheveux durs".

Au cours de l'un de ses voyages au nord, Karlsefni a trouvé cinq squelettes endormis et les a immédiatement interrompus, comme le voulait la coutume des Vikings. Il a trouvé dans les vaisseaux en bois morts remplis d'un mélange de sang et de moelle osseuse. Ce plat était considéré comme un mets délicat par les Eskimos. Mais Ingstad écrit qu'il a vu la même nourriture chez les Indiens du Nord canadien. Les flèches, qui ont couvert les Vikings, témoignent en faveur des Indiens.

Le mot "skreling" en lui-même ne dit rien, bien que dans les langues norvégienne et islandaise, il existe des mots similaires: scraela - scream ou scraelna ride. Pour le plaisir, ce mot pourrait être traduit par "crieur ridé". Mais cela n’aide pas à établir l’affiliation autochtone à un peuple en particulier. Le moyen le plus simple de supposer que les Vikings ne faisaient aucune distinction entre les Indiens et les Esquimaux, et que tout contre-autochtone aborigène était appelé skrelingom.

La question reste ouverte.

La question de savoir combien de vikings, ou du moins l'un d'entre eux, s'est rendu en Amérique au cours des siècles suivants reste également sans réponse. Après tout, ils ont vécu environ 500 ans au Groenland avant de disparaître pour une raison inconnue [9]. Dans l'histoire de la découverte, le succès vient par vagues. Il est très probable que les tentatives visant à résoudre le problème des "Vikings en Amérique", qui ont reçu une telle poussée inattendue en dix ans, donneront bientôt des résultats étonnants.

Aujourd'hui, nous ne pouvons dire qu'une chose: le débarquement des Vikings en Amérique est intéressant à de nombreux points de vue. Mais ils n'ont changé ni la vision du monde ni les conditions de vie économiques des peuples autochtones des Amériques. Columbus a fait cela, les Espagnols qui ont conquis le continent sud-américain l'ont fait, ce qui sera discuté dans le prochain chapitre.

Et peut-être que le frère de Leif, Thorvald, était un visionnaire quand, après avoir tiré une flèche d'une blessure mortelle, il a prononcé ses dernières paroles. Il a déclaré: "Je vois qu'il y a trop de graisse sur ma taille. Nous avons découvert un pays fertile, mais cela ne nous apportera pas le bonheur!" 7

2. LES SEPT VILLES DE SIBOLA

Parmi les conquérants espagnols qui ont envahi l'Amérique, il y avait une seule personne qui a osé élever la voix contre les crimes odieux commis par les envahisseurs contre les Redskins. C'est Mgr Bartolomé de Las Cassas, qui a rédigé son "Bref rapport sur les ruines de l'Inde" en 1552.

Seule cette personne a vu des peuples égaux chez les Indiens, a reconnu leurs vertus, a considéré leurs traditions. Il a seulement noté l'originalité de leur culture qui, du moins dans l'empire aztèque du Mexique et dans l'empire inca du Pérou, était beaucoup plus grande et plus mince que la culture des envahisseurs, qui étaient les pires représentants de leur pays et de leur église.

Pour le découvreur, Columbus a ému les vainqueurs. Ernando Cortes avec une poignée de cavaliers lourdement armés [10] depuis 1519En l'espace de deux ans, il réussit à détruire l'empire florissant de Montezuma (selon Spengler, il le fit "comme un passant frappe la tête d'un tournesol") et captura d'innombrables trésors. Pas moins que l'or a été volé par Francisco Pizarro, qui a détruit l'empire Atahual-py en 1533. Sous l'ombre de la croix, les vicaires de la couronne espagnole ont perpétré la violence la plus incroyable, tuant et pillant les peuples autochtones.

Las Casas (1474-1566), qui observa directement ces atrocités pendant quarante ans, déclara à propos des Indiens: "Ce sont des gens de taille fragile. Ils ne souffrent pas de maladies graves et meurent rapidement de la moindre indisposition."

Illustration d'une pétition demandant un meilleur traitement. Il a été déposé par les Indiens mexicains auprès des autorités espagnoles en 1570 (après que les Espagnols eurent déjà détruit des millions d'indigènes).

Que font les Espagnols avec eux? Ils les baptisent d'abord. Ensuite, ils sont transformés en esclaves et envoyés enchaînés - hommes, femmes, enfants - dans les plantations des mines. "Cela fait quarante ans qu'ils sont occupés à les torturer, à les étrangler, à les torturer et à les torturer. Avec l'aide de milliers de tortures aussi rares que jamais vues auparavant, dont ils n'avaient jamais entendu parler, lire, c’est la façon la plus brutale de les écarter du monde, réalisant ainsi celle de la population de l’île de Hispaniola, qui s’est récemment chiffrée à plus de 3 millions [11]. établi de manière fiable que pendant la Plus de douze millions d'hommes, de femmes et d'enfants ont été tués de la manière la plus cruelle et la plus vile, les chrétiens se pariant l'un l'autre d'un seul coup d'épée. couper un homme en deux, lui percer la tête avec une lance ou arracher les entrailles de l'abdomen, arracher les nouveau-nés de leur mère par les jambes et se fracasser la tête contre les rochers. Ils érigèrent également de larges potences, chacune desquelles pendaient treize Indiens à la gloire du Sauveur et douze apôtres, puis posaient du bois de fond et brûlaient tous les êtres vivants. Il est arrivé que certains chrétiens, soit par compassion, soit plus souvent par désir d'être réputés généreux, ont laissé des enfants en vie et les ont montés à cheval derrière eux. Puis les autres Espagnols, s’approchant par derrière, ont percé ces malheureux avec leur lance ou les ont jetés à terre et leur ont coupé les pieds avec leurs épées. Un jour, les Indiens sont venus nous rendre visite, apportant des provisions et d’autres cadeaux. Mais tout à coup, le diable est entré chez les chrétiens et, sans aucune raison, ils ont abattu plus de trois mille hommes, femmes, enfants assis autour de nous par terre en ma présence. En outre, ils ont suspendu plus de deux cents Indiens pour satisfaire la cruauté insatiable d'un seul homme - un Espagnol que je connais bien, qui était le méchant le plus notoire parmi les autres barbares " - Rodrigo Albuquerque).

Un cacique (ancien) poursuivi par eux sous le nom de Hatuen a eu recours à un symbolisme très sombre. Apprenant qu'il avait peu d'espoir de salut, il rassembla autour de lui une poignée de personnes qui avaient survécu à la mort et leur demanda: "Pourquoi les Espagnols sont-ils si cruels?" Et puis, il lui-même lui a donné la réponse suivante: "Ils ne le sont pas seulement parce que la nature les a créés furieux et cruels. Un rôle particulier appartient ici à leur dieu, qu'ils adorent et auquel vous aussi devez prier avec ferveur." - pointant vers le panier à côté de lui, rempli d'or et de pierres précieuses, ici c'est le dieu des chrétiens! Imaginez-le bien et nous allons exécuter le areytos (une sorte de danse) en son honneur. nous tourmenter. ""Correct! Correct!" - le reste des Indiens ont crié de joie et ont immédiatement entamé une danse en l'honneur du dieu chrétien et l'ont exécutée jusqu'à épuisement total. Hatuei a ensuite déclaré: "Décidez que nous pouvons faire ce que nous voulons avec le dieu chrétien. Nous pouvons le garder à la maison, mais les Espagnols viendront et le prendront encore et ils nous tueront. Jetons-le à la rivière!" Et puis ils ont décidé d'enterrer le dieu chrétien - l'or dans les vagues. Dois-je ajouter qu'après cela, Hatuey a été tué "1.

Par la suite, tout d'abord, les historiens espagnols ont surtout essayé de passer Las Casas en menteur. Ils l'ont déclaré fou, démagogue vulgaire, tout simplement anormal. Dès 1963, l'historien R. Menendez Pidal mentionné par nous l'appelle "le plus grand fou et paranoïaque". Au cours de sa vie, il a été persécuté. Avec difficulté, il réussit avec Ferdinand V et Charles V à remporter des succès fantomatiques dans la défense des Indiens. Après cette persécution, tombez encore et encore sur lui. Il était le plus grand de Doi Quichotte. Certains des chiffres cités par lui peuvent ne pas résister aux tests, mais la dernière recherche (par des auteurs non hispaniques) considère qu'il est tout à fait probable qu'entre 15 et 19 millions d'Indiens aient été détruits pendant la période de la conquête. Même si les deux chiffres ne sont pas absolument précis, une chose est claire: nous parlons de millions de personnes.

Le seul motif de cette plus grande destruction massive de personnes dans l'histoire de l'humanité était la soif d'or. Il a été envoyé et entretenu depuis l’Espagne, dont le pouvoir royal s’endettait désespérément. C’est cette soif d’or qui a transformé les plus nobles, les plus sincères et peut-être les meilleures aspirations de la colonisation pacifique des peuples en monstres, dès que leur pied a marché sur la terre du Nouveau Monde. Par exemple, qu'est-ce que Cortez a dit très franchement quand, après son arrivée dans le Nouveau Monde, le gouverneur a voulu lui offrir des terres pour la colonisation? "Je suis venu ici pour obtenir mon or et ne pas traîner comme un paysan derrière une charrue."

Tout ce que Las Casas a raconté s'est passé en Amérique centrale. La poursuite de l'or a été justifiée par l'existence d'Eldorado - le pays légendaire de l'or, qui a attiré les conquérants au sud. Cependant, pour les chercheurs d’aventure qui, comme des vagues d’un flot infini, se déversaient du ventre des navires jusqu’au rivage, c’était une réalité tangible. Quand Pizarro a saisi tant d’or au pays des Incas qu’il a été capable de remplir une salle entière avec eux, aucun d’eux n’a pensé que c’était le véritable Eldorado. De nouvelles et de nouvelles recherches ont été entreprises, se poursuivant au 18ème siècle.

Et est-il vraiment surprenant que peu après la conquête des villes aztèques par Cortez, avec leurs temples et leurs palais magnifiques, leurs yeux pleins d’attentes tournés également vers le Nord? Personne n’avait la moindre idée (comme il s’est avéré plus tard, les Indiens du Mexique ne l’avaient pas) de ce qui pourrait être au nord du Mexique: désert ou montagnes, terres fertiles ou un nouveau continent, ou la mer sans fin s’étend-elle? Ou peut-être de nouveaux palais et temples? Et encore une fois, les tropiques, chauffés par les tropiques, ont donné naissance à des rêves suscités par une passion insatisfaite du profit. Là, dans le nord inexploré, il devrait y avoir "sept villes de Sibola", dont les rues sont pavées d'or et les portes des bâtiments de plusieurs étages sont décorées de pierres précieuses.

Le nom "Sibola" se retrouve sous différentes variantes. Il est également connu comme Seuola ou Sevola. Curieusement, les Espagnols ont apporté avec eux ce mythe de sept villes d'Europe. Au VIIIe siècle, un évêque, craignant une invasion arabe, s'est enfui de Lisbonne par la mer et a fondé sept villes florissantes. Cette légende est évidemment confrontée au même ancien mythe indien qui prévaut au Mexique. Il a rendu compte des "sept cavernes" avec lesquelles certaines tribus ont lié leurs origines.Dans l'une des nombreuses "histoires" anciennes, il y a le mot "Chicago", qui est formé du mot Nahuatl Chick-Ostok, qui signifie approximativement "sept grottes". Les deux mythes ont fusionné pour devenir une légende et ont fini par devenir un message crédible selon lequel quelque part dans le nord pourrait trouver ces villes d'or. Et l’un ou l’autre narrateur n’a-t-il pas rencontré un camarade familier avec une autre personne déjà présente? "Sept villes de Sibola" - le mot "Snbola" a été transmis de bouche en bouche, de taverne à taverne - est devenu un symbole, signifiant or, richesse, pouvoir.

Plus tard, un soldat qui aurait dû savoir cela mieux que quiconque, un certain Pedro de Castañeda, qui était au service du conquérant Coronado, écrira ce qui suit:

"En 1530, Núñez de Guzmán, souverain de la Nouvelle-Espagne [12], possédait un esclave indien parmi les Indiens qui vivaient dans la vallée ou les vallées d'Oshitipar. Cet Indien lui dit qu'il était le fils d'un commerçant mort depuis longtemps. (Indien) était encore un enfant et faisait de nombreux voyages dans divers coins de l’intérieur du pays, échangeant des plumes de luxe que les Indiens utilisaient pour leur chapeau.A son retour, il apportait avec lui beaucoup d’argent et d’argent, obtenus en échange de plumes. cette zone soleil Ils avaient l'habitude de parler, ajoutant qu'il avait une ou deux fois accompagné son père lors de voyages et qu'il avait visité des villes de taille comparable à celle de Mexico, avec ses banlieues. Il y aurait sept villes de ce type et des quartiers entiers occupés par des ateliers. artisans en or et en argent. En outre, selon lui, pour se rendre dans ces villes, il fallait se déplacer pendant quarante jours dans le désert, dans lequel il n'y avait de végétation que de l'herbe courte de cinq pouces de hauteur. Il a dit qu'il devrait se déplacer vers le nord entre les deux océans. "2

Les mentions de Sibola dans les messages de cette époque sont innombrables. Le premier qui, 350 ans plus tard, les a soumis à une analyse scientifique approfondie et a pu déterminer l'emplacement de Sibola sur la base des faits qu'ils contiennent (il ne s'agissait pas de villes remplies d'or et d'argent, mais néanmoins très particuliers et remarquables à bien d'autres égards), qui sont devenus plus tard célèbre par Adolf F. Bandelier. Ce découvreur exceptionnel, pionnier de l'anthropologie et de l'archéologie dans le sud-ouest de l'Amérique du Nord, ne pouvait à cette époque trouver aucun éditeur américain pour son travail minutieux. Ainsi est née une curiosité, qui consistait dans le fait que le premier rapport scientifique sur Sibol, bien qu'il ait été publié en Amérique du Nord, mais en allemand. Il a été publié dans le New York Newspaper en 1885-1886.

Plus tard, Bandelier a introduit dans la circulation scientifique des sources destinées pour la première fois à faire connaître aux occidentaux non seulement les anciens habitants de l’Amérique du Nord, mais également les faits de leur histoire. La principale place parmi ces sources appartient aux récits de voyage espagnols, en particulier à deux d’entre eux, racontant des aventures assez inhabituelles, qui même en des temps si inhabituels la conquête provoquait des sensations et une excitation. De Buck a deviné, Marco a vu et Coronado a conquis plus tard la première des plus anciennes «villes» d'Indiens d'Amérique du Nord situées dans le désert - le mystérieux pueblo.

Le premier homme blanc, qui a réussi à traverser l'Amérique du Nord d'est en ouest, mais pas d'un océan à l'autre, n'a cependant pas été un conquérant sanglant qui a pourchassé devant lui des Indiens par deux. Au contraire, il était lui-même une personne persécutée, persécutée, parfois asservie. Ce voyage était, selon la définition figurée de l’un de ses biographes ultérieurs, «un voyage dans les ténèbres» 4. Et cette obscurité a ensuite été autorisée à se disperser pour la première fois dans ses journaux intimes.

Un homme au surnom bizarre Cabeza de Baka (qui signifie «tête de vache») a tout d'abord parlé au monde occidental d'animaux aussi puissants que le bison et le lézard hideux écailleux et venimeux. C’est à cette personne que le monde doit la première information fiable sur le fait que l’Amérique se développe considérablement vers le nord et constitue donc, sans aucun doute, un continent. Que pourrait-il y avoir plus loin dans les profondeurs de ce continent? Sans aucun doute, les "sept villes de Sibola"!

Le voyage de «Cowhide» est sans aucun doute l’une des aventures les plus riches et les plus riches de l’histoire des découvertes géographiques [13]. Cela a duré huit ans. Et la raison en était un ensemble de circonstances malheureuses. Derrière ces errances, il n'y avait pas d'ordre, pas d'ordre, pas d'objectif clair (sauf pour celui qui a subi un échec total au tout début). Les participants à ses huit longues années d’errance étaient guidés par un seul désir: survivre, survivre à tout prix.

Son nom inhabituel obligeait le héros du voyage à l'un des ancêtres qui n'était qu'un berger à l'époque où, après 1200, le roi de Navarre se lança dans une lutte contre les Maures. Ce berger a ouvert l'existence d'un sentier de montagne aux troupes royales, ce qui a mené à l'arrière de l'ennemi. Et pour le diriger vers les détachements du roi qui se déplaçaient derrière lui, il plaça une tête de vache montée sur un poteau près du col de la montagne. Le roi a gagné. Le berger a été récompensé. Sa famille a obtenu le droit de porter le nom de Cabeza de Vaca - «Tête de vache».

Notre héros, Alvar Nuñez Cabeza de Vaca (l'un des nombreux héros moins connus de la découverte de l'Amérique du Nord, dont les noms ont été mis de côté par les noms de personnes comme Corot-nad et de Soto) était le trésorier de l'une des expéditions suivantes. le commandement de Panfilo de Narvaez de conquérir des terres inexplorées situées au nord. En avril 1528, les navires d’expédition ont atteint la côte de la Floride, près de la région actuelle de Tampa Bay. Mais Narva-es n'était pas un commandant majeur parmi ceux qui passèrent à l'histoire lors de la conquête du continent. En tant qu’homme de narcissisme, il n’était en même temps pas meilleur que ceux qui l’entouraient. Cruel, complètement dépourvu de courage, énergique, il ne possédait ni prudence ni prudence. Ayant reçu des informations très vagues sur le fait qu'un peuple puissant vivant dans d'innombrables or vit quelque part dans le nord, il ordonna aux troupes de quitter les navires et se déplaça avec eux dans les profondeurs du continent, sans penser aux conséquences qu'un tel déplacement pourrait entraîner. Ce n'est pas l'endroit pour décrire la catastrophe qu'a subie cette expédition insensée. 260 fantassins et 40 cavaliers ont été tués l'un après l'autre, incapables de supporter l'incroyable traversée de la jungle. Et pas étonnant. Et aujourd’hui, il est presque impossible de quitter la route n ° 41 pour ne pas finir dans la nature sauvage d’une forêt complètement sauvage. Tout comme l'affaire nous a sauvé le nom de l'enfant viking Snorri, qui a été le premier homme blanc né en Amérique du Nord, l'affaire nous a également sauvé le nom du premier Espagnol décédé en se rendant sur le mythique «Land of Gold» situé dans le Nord. Au cours de la traversée d'une des rivières, Juan Velasquez s'est noyé.

Les navires d'expédition n'ont pas suivi les troupes. Lorsque le détachement considérablement affaibli est retourné à la mer, Narvaez a forcé les gens à construire de nouveaux navires (un acte incroyable, si l’on tient compte du fait que de tous les membres de l’expédition, une seule personne connaissait la menuiserie et devait forger chaque clou). En septembre, cette flotte a pris la mer. Ses navires ont ensuite harcelé dans des baies, puis dans des îles situées le long de la côte, se réunissant dans certains endroits avec hostilité et dans d'autres, avec des Indiens bienveillants.

Il est impossible de décrire tous les membres de l'expédition. Les tempêtes ont balayé les navires dans différentes extrémités.Cependant, quarante ans avant de Soto, ils ont réussi à traverser l'embouchure du Mississippi. Fin octobre, l'appel a été lancé: "Sauvez-vous qui peut!" Tous les navires étaient complètement séparés les uns des autres, et personne ne sait où, quand et dans quel tourment Narvaez et ses compagnons ont dû mettre fin à leurs jours.

Cabeza de Vaca faisait partie des survivants. Et ici commence l'odyssée qui devait immortaliser son nom. Il leur a semblé que lors du passage en Floride et des voyages sur des navires, ils traversaient tous les cercles de l'enfer, à travers toutes les épreuves que seul un homme peut supporter. Cependant, ce qui les attendait était encore pire.

De Vaca n'était pas seul. En échec et affamé, tout comme Robinson, échoua sur la côte texane, probablement sur la péninsule de Velasco, au sud-ouest de l'actuel Galveston, trois autres membres de l'expédition ayant survécu. Ils étaient André Dorantes, Alonso del Castillo Maldonado et ressemblaient à un fantôme, peut-être le plus étonnant de tous les Estebanico noirs, la lande d’Asamore, qui était apparemment un esclave de Dorantes. C'est lui qui devait plus tard jouer un rôle très inhabituel et important.

Cabeza de Vaca, ou Cowhide, soldat et aventurier, a été le premier à traverser la partie méridionale du continent nord-américain d'est en ouest au cours d'un voyage de huit ans (de 1528 à 1536). Plus tard, le camarade Cabeza de Vaca, Estebanico Moor, et le prêtre Marcos de Nissa, se sont rendus à cet endroit pour observer les fabuleuses «sept villes de Sibola».

Ils étaient désespérés, mais ont accepté le défi du destin. Dès le début, il s'est avéré que de Vaca était un leader naturel. Mais où devrait-il mener ses camarades dans le malheur? Ils se seraient sûrement suicidés ou, ayant eu faim et privés d'espoir d'aide, ils se seraient simplement allongés sur le sol pour mourir s'ils savaient que leur odyssée allait durer huit longues années. Et cela aurait-il pu même quelque peu affecter leurs sentiments, même en supposant qu'après ces huit années, les premiers Européens, qui ont réussi à traverser le continent nord-américain, de la Floride à la Californie, ont en partie une part de responsabilité?

Les étapes de ce qu'ils ont fait ne peuvent être restaurés que dans les termes les plus généraux. Il y a eu de nombreuses tentatives pour reproduire l'itinéraire sur une carte (nous en donnons deux exemples ici). Cependant, cela n’a jamais été possible avec une certitude absolue, car des paysages tels que ceux décrits par De Vaca se retrouvent dans de nombreux endroits et il a presque toujours défini les distances avec une mesure aussi extrêmement incertaine que la distance parcourue en une journée. Bandelier, qui dans les années quatre-vingt du siècle dernier a marché sur les traces de de Vaca dans ces endroits, a répété à plusieurs reprises: "Je prouverai que Cabeza de Vaca et ses compagnons ne se sont jamais rendus sur les terres du Nouveau-Mexique, qu'ils n'ont pas apportées Espagne: aucune information spécifique sur les Indiens Pueblo qui vivaient sur ce territoire "5.

Ils ont immédiatement dû contacter les tribus indiennes, dont certaines étaient amicales et l’autre - hostile. Ils ne trouvèrent que la pauvreté désespérée au lieu de l’or parmi les différentes tribus qui adhéraient aux coutumes les plus diverses et parlaient dans différentes langues. Quatre voyageurs utilisés comme esclaves. Ils ont été forcés par des bâtons à faire le travail le plus sale et le plus dur. Et certains Indiens se sont amusés en leur arrachant les cheveux de la barbe. Le seul moyen de communication avec les indigènes pour eux était le langage des signes (ils devaient rarement rester longtemps dans la même tribu). Tous les quatre, en particulier l'Estebanico Moor, maîtrisaient si bien cette langue qu'ils pouvaient échanger des messages avec les Indiens. Leur destin changeait constamment. Les esclaves soumis à une punition dans une tribu (une fois qu’ils appartenaient à une famille, dont tous les membres avaient un oeil), ils sont devenus amis dans la suivante.Ils étaient constamment tourmentés par la faim et des pensées de fuite, de fuite vers la civilisation espagnole. Jeu rarement rencontré. Ni chasseurs expérimentés ni pêcheurs qualifiés, ils dépendaient constamment de leurs propriétaires, puis de leurs amis. Pendant de nombreux mois, ils ne devaient manger que les racines des plantes, des vers de terre, des araignées, des escargots. Plus d'une fois, ils ont contracté des maladies mortelles, se sont recouverts d'ulcères dans lesquels tourbillonnaient les mouches, ont tremblé dans la fièvre que des myriades de moustiques ont emportés. Mais le test le plus difficile était que le plus souvent, ils étaient séparés les uns des autres. Il est arrivé que lorsque l'un d'entre eux ait longtemps disparu à la recherche de nourriture, le second ait été présenté de manière inattendue à une autre tribu en tant qu'esclave. Et le miracle était que, contre toute attente, ils étaient à nouveau ensemble. Une fois, Dorantes a disparu et n'a donné aucune nouvelle pendant dix mois. Castillo et Moor sont également perdus. Puis, au début, ce trio s'est à nouveau réuni et, finalement, de Vaca a été retrouvé. Cela s'est déjà produit quelque part loin du Texas en 1534. Dans notre histoire, il n'y a aucun moyen de transmettre la joie de rencontrer ces êtres à peine vivants. Le fait qu’ils n’ont jamais éteint l’espoir et la confiance dans la rencontre avec les Espagnols, qui les ont menés de plus en plus loin dans la jungle et le désert, est particulièrement incroyable.

Les Indiens mouraient de faim. Lorsque la famine est devenue insupportable, ils ont été soutenus (et avec nos quatre voyageurs) un seul espoir pour la récolte rapprochée de poires de cactus - les fruits nourrissants du cactus de figue de Barbarie. Puis vint le "temps plein ventre". Les fruits étaient nutritifs. Ils pourraient être séchés et stockés pendant une longue période. Pour les quatre vagabonds, les choses étaient claires: ce n’est qu’après que les poires auront mûri et que leurs corps se seront remplis de forces nouvelles qu’elles pourront envisager une évasion soigneusement préparée vers l’Occident.

C'est à cette époque que deux événements importants se sont produits. Si l’un d’eux, bien que temporairement, leur facilitait la vie, l’autre assurait en réalité un retour à la civilisation.

Le premier de ces événements consiste dans le fait que de Back a pu convaincre les membres d’une des tribus amicales de l’utilité du commerce, du troc primitif avec d’autres tribus. Il a réussi. Il devint un homme respecté et reçut pour la première fois l’occasion de la libre circulation. Voici ses propres mots:

"Mes stocks se composaient principalement de coquillages, de coques en forme de cœur et de feuilles de coquillage, qu'ils utilisaient pour couper des fruits ressemblant à des haricots, qu'ils utilisaient comme médicament et comme décoration pour les vacances et les soirées dansantes. Ils les apprécient très J'ai apporté ces articles dans les profondeurs du pays et j'ai fait ressortir les peaux et l'ocre rouge reçus en échange, avec lesquels ils ont peint leur visage et leurs cheveux teints. J'ai également apporté du silex, du gluten et du roseau solide nécessaires au préparer des pointes de flèches, des pinceaux en peau de daim, qu’ils peignent en rouge. J’ai vraiment aimé ce style de vie. Je n’étais obligé de rien faire et je n’étais plus esclave. "6.

Au cours d'une de ces attaques commerciales, il découvrit à nouveau Dorantes, qui était esclave à l'époque. Étant maintenant dans la tribu des Indiens Mariams, ils ont présenté un plan pour un nouveau tournage pour la saison des poires cactus. À ce moment-là, ils étaient sur la route depuis six ans. Les amis ont accepté de se rencontrer sous le couvert de la nuit à l'extérieur du camp. Mais Castillo n'est pas apparu. À la dernière minute, il fut envoyé dans la tribu des Lampados. Trois autres ont piégé la tribu qui avait émigré dans un autre lieu et ont réussi à avertir Castillo, qui s'était rendu chez eux la nuit suivante.

Et maintenant, le plus grand des miracles a commencé, qui a accompagné ces huit années de martyrs.

Même les années précédentes, à divers endroits, il est arrivé que lorsqu'ils ont commencé à parler du grand et puissant dieu blanc aux Indiens, ils ont modestement offert en réponse de prouver ce pouvoir en guérissant leurs tribus malades. Ce n’est pas une tâche facile si vous gardez à l’esprit qu’aucun des quatre n’avait la moindre idée de la médecine. Leurs connaissances étaient inférieures même à celles des guérisseurs locaux qui comprenaient les propriétés curatives de nombreuses plantes. Dans une impasse, nos voyageurs n'avaient d'autre choix que de prier. Et ils ont agité la croix sur les Indiens malades, les faisant respirer en cours de route. Et le Seigneur, comme le remarque de Vaca, les a aidés encore et encore.

Une fois, ils sont arrivés chez les Indiens de la tribu Chavawar, qui ont appris que trois Blancs et un Noir étaient de grands guérisseurs. Parmi les membres de cette tribu, il y avait un nombre particulièrement élevé de personnes qui souffraient pour des raisons inconnues de terribles maux de tête. De Vaca les a couverts d'une croix et "les Indiens se sont immédiatement sentis guéris". Aujourd'hui, non seulement l'Église catholique, fondée sur une tradition millénaire, mais la psychiatrie moderne sont également conscientes de la possibilité de "guérir par la foi". L’église attribue un tel résultat à l’influence du Très Haut, de la Vierge ou des saints, et la science moderne voit la raison de la foi des patients dans un miracle.

Quoi qu'il en soit, mais de Vaca parle encore et encore de sa foi en le Très-Haut, et il offre encore et encore des mots de gratitude à l'omnipotent. Cependant, il lui semblait aussi devenir terriblement (par conséquent, il cherchait à maintenir son humilité) lorsque, par exemple, plein de désespoir, il se tenait à la tête du patient, qui pendant de nombreux jours ne s’est pas levé et qu’il ne pouvait aider à rien. signe de la croix. Dans l’intervalle, ils ont constaté qu’une telle procédure faisait particulièrement forte impression si elle était accompagnée de longues cérémonies cérémoniales. De Vaca a eu recours à cette astuce cette fois-ci: les condamnés se sont levés en bonne santé le lendemain.

À partir de maintenant, ils ont commencé à voir des personnes dotées d'un pouvoir surnaturel. De Vaca est entré en collision avec une nouvelle situation désespérée quand un homme blessé a été amené à lui, et la pointe de la flèche était profondément assis dans sa poitrine. De Vake a dû faire sa première intervention chirurgicale. À l'aide d'un couteau en pierre, il a coupé la blessure, en a retiré la pointe de la flèche et a cousu la poitrine du patient avec des veines de cerf.

Il était clair que leur destin était en jeu. Le traitement ne peut pas toujours réussir. Et c'est précisément à ce moment-là que les pratiquants indiens ont attendu l'envie et la malveillance.

À quoi ressemblent les puces domestiques

Comme vous le savez, l'ennemi doit être connu en personne. Afin de ne pas confondre les puces avec d’autres insectes susceptibles de pénétrer dans un appartement (punaises de lit, par exemple), vous devez vous rappeler certaines caractéristiques de l’aspect de ces parasites:

  • taille - la longueur du corps d'un individu adulte atteint 0,1 à 0,5 cm,
  • couleur - la couleur de la puce peut être noire, rouge, brune ou rouge foncé,
  • le corps est légèrement aplati sur les côtés, couvert de minces soies et épines, six pattes sur l'abdomen (comme tous les insectes), des ailes sont manquantes,
  • nature du mouvement - les puces sautent beaucoup, elles peuvent parcourir une distance allant jusqu'à 0,5 m de hauteur et 1 m de longueur.
  • mode de vie - ces insectes sont actifs à tout moment de la journée; s’ils ont faim, ils recherchent une victime de jour comme de nuit.

Quelles sont les causes des puces dans la maison ou l'appartement

Pour se débarrasser complètement des parasites, il ne suffit pas d'assainir les lieux. Il est important de déterminer la source de propagation des insectes, c'est-à-dire la provenance des puces dans la maison. Sinon, vous devrez vous en débarrasser à nouveau, et peut-être pour la troisième et quatrième fois.

Les puces peuvent pénétrer dans un appartement ou une maison privée de différentes manières:

Risque élevé d'ingestion d'insectes suceurs de sang dans les logements situés à proximité de familles défavorisées, où personne ne maintient l'ordre et la propreté dans la maison.En outre, si quelqu'un décide de tuer des puces, il peut partir à la recherche d'un nouvel orphelinat et s'installer avec ses voisins.

Les sous-sols des immeubles d'habitation sont les habitats de prédilection des parasites. Cela contribue à la chaleur, à des taux d'humidité élevés et au voisinage d'animaux sans abri. Les insectes tombent dans les pièces à vivre, traversant les étages par des bouches d'aération.

Le moyen le plus courant de propagation des parasites. Les chats et les chiens, marchant dans la rue et communiquant avec leurs semblables, pourraient bien prendre les puces et les amener à la laine. Cependant, cela ne se limite pas aux chiens et aux chats: d'autres voisins désagréables, les rats et les souris, sont les auteurs du fait qu'il y a des puces dans la maison. Il est possible d’attirer des parasites avec des hamsters, des cobayes, des chinchillas et des perroquets achetés au marché aux oiseaux.

Et enfin, tout membre de la famille peut simplement apporter une puce de la rue sur des vêtements ou dans un sac. Comme ils se multiplient très rapidement, dans deux ou trois semaines, les parasites vont inonder toute la maison.

Signes que les puces domestiques sont élevés dans la maison

Ces insectes sont des parasites très petits et insidieux: en raison de leur petite taille, ils passent facilement inaperçus. Voici comment déterminer la présence de sangsue à la maison:

  • Les morsures. Ils peuvent être situés sur n’importe quelle partie du corps et ressembler à des moustiques: petites taches rouges et rondes, caractérisées par de légères démangeaisons. Les gens détectent généralement des piqûres de puces après une nuit de sommeil.
  • Comportement animal. Si l'animal a perdu l'appétit, est devenu agité, irritable, se démange souvent, il a de la laine et des taches rougeâtres sont visibles sur la peau - les puces sont probablement à blâmer.
  • Empreintes de pas La présence de parasites dans la pièce peut être déterminée par les excréments (petits points noirs sur le sol) et les œufs (grains blanchâtres). Pour rechercher efficacement des traces, utilisez une loupe. Les puces laissent également des marques sur la literie sous forme de points ronds.

Enfin, il n’est pas difficile de remarquer les insectes eux-mêmes, surtout si vous étendez un drap blanc dans l’une des pièces.

Quelles sont les puces dangereuses pour les gens

En soi, la présence de ces parasites dans l'appartement est déjà désagréable en raison de la présence de matières fécales et de démangeaisons. Mais à côté de cela, les puces constituent une menace très réelle pour l'homme, car elles sont porteuses de maladies dangereuses telles que:

  • tularémie
  • la peste
  • encéphalite
  • l'hépatite B,
  • l'hépatite C,
  • l'anthrax,
  • typhus
  • salmonellose
  • brucellose et autres

Le type de puce le plus dangereux est le rat, car les rats sont également porteurs de nombreuses infections dangereuses. En mordant un rat, la puce les infecte et peut à son tour infecter un autre animal ou une autre personne sans mourir. Les parents de jeunes enfants et les personnes âgées doivent faire particulièrement attention aux piqûres de puces.

En plus des maladies infectieuses, les piqûres de ces parasites peuvent provoquer des allergies et, avec la salive des insectes, les larves du ténia peuvent pénétrer dans le corps humain - le risque de contracter cette maladie est faible mais toujours présent. Par conséquent, afin de ne pas nous exposer nous-mêmes et les membres de votre famille au danger, il est simplement nécessaire de sortir rapidement l’unité de la maison, si elle démarre.

Comment se débarrasser des puces du chat à la maison: instructions et astuces pour éliminer tous les types de puces

Se battre avec des puces dans une maison privée ou un appartement doit être complet. Voici ce qu'il faut faire pour détruire les insectes chez eux une fois pour toutes:

S'il y a un chat ou un chien dans la maison, vous devez d'abord les faire. Les animaleries disposent d'un large éventail d'outils spécialisés pour se débarrasser des parasites sauteurs. Lors du choix, assurez-vous de prendre en compte les caractéristiques de l'animal: poids, race, âge. Lors du traitement d'un animal, vous devez porter une attention particulière au garrot, à la queue et aux oreilles. Pour la prévention de l'infection par les puces à l'avenir, il est recommandé d'acheter un collier spécial pour animaux de compagnie. Avant de manipuler un chien ou un chat, vous pouvez vous baigner.

N'oubliez pas les accessoires de votre animal de compagnie: tous les lits et les nattes doivent être assommés, lavés et séchés, les jouets et les bols en caoutchouc doivent être soigneusement nettoyés et bouillis. Toutes ces mesures aideront à détruire les œufs d'insectes.

Préparation de la salle pour le traitement

Avant d'utiliser des remèdes chimiques ou traditionnels pour se débarrasser des puces, il est nécessaire de préparer un espace de vie. Faites-le comme ça:

  • passer l'aspirateur de tous les revêtements, canapés et tapis, ainsi que le nettoyage humide dans chaque pièce de l'appartement,
  • les produits alimentaires sont emballés dans un film protecteur spécial et nettoyés au réfrigérateur,

Remarque: s'il y a une opportunité, il vaut mieux sortir pendant un moment le réfrigérateur avec les aliments de l'appartement.

  • linge de lit, moquette secouée et lavée,
  • les appareils ménagers et les appareils électriques sont éteints et recouverts également d'un film protecteur - ce dernier s'applique également aux plantes d'intérieur et aux aquariums,

Avant le nettoyage, retirez tous les animaux de la maison et remettez-les à l'attention de voisins ou d'amis. La prochaine étape est le traitement de la maison avec des moyens spéciaux.

Traitez la pièce contre les puces de différentes manières: remèdes populaires, produits chimiques ou au moyen d'effets physiques. Chacun d'eux a des avantages et des inconvénients. Ainsi, les produits chimiques aideront à éliminer les puces rapidement et définitivement, mais ces médicaments n’ont pas les meilleurs effets sur la santé humaine (ils peuvent par exemple causer des allergies graves).

Par conséquent, leur utilisation n'est pas recommandée s'il y a de jeunes enfants ou des animaux dans la maison. Les méthodes folkloriques sont sûres, mais peuvent être inefficaces en raison de leur impact relativement doux. Voir ci-dessous pour plus de détails sur les méthodes de traitement.

Quelques heures après le traitement, quel qu’il soit, l’appartement doit être ventilé et, dans deux ou trois jours, vous devrez effectuer un nettoyage humide de la pièce.

Insecticides contre les puces et comment travailler avec eux

Les produits chimiques sont garantis pour débarrasser la maison des puces, mais comme ces substances sont toxiques, certaines règles doivent être suivies lorsque vous travaillez avec elles:

  • à des fins de protection, il est nécessaire de porter des gants de protection en caoutchouc et un masque ou des lunettes spéciales sur le visage,
  • après la procédure de traitement, vous devez immédiatement laver ou jeter les vêtements dans lesquels elle a été effectuée,
  • les préparations doivent traiter toutes les surfaces: sols, meubles, appuis de fenêtre à un mètre et demi du sol (au-dessus de la puce, en règle générale, ne montez pas),
  • le traitement doit être complet et toucher non seulement les sols et les meubles, mais également les plinthes, les tapis, les matelas, l’espace intérieur des meubles et même les peintures,
  • les fenêtres pendant le traitement doivent rester fermées
  • une fois le traitement terminé, il est obligatoire de quitter l'appartement pendant 12 heures et de s'assurer que personne ne s'y trouve.
  • Il est possible de retraiter les locaux pour une élimination garantie des parasites après une semaine.

En ce qui concerne les médicaments pour éliminer les puces de l'appartement, le plus souvent utilisé:

Les aérosols, ou aérosols, combattent efficacement les puces adultes ainsi que les larves, mais sont inutiles contre les œufs et les nymphes. Par conséquent, pour se débarrasser complètement des parasites en utilisant des aérosols, un nouveau traitement est nécessaire. Mais les sprays sont assez faciles à utiliser: il vous suffit de les vaporiser sur toute la surface de l'appartement et de quitter la pièce.

Les poudres agissent de la même manière: elles tuent les larves et les adultes. Le résultat de ces fonds sera durable et efficace, mais pas le plus rapide.

Les moyens liquides vont traiter tous les parasites, à l’exception de ceux qui sont au stade de la pupe. En cas d'utilisation de telles préparations, il est recommandé d'effectuer un nettoyage humide au plus tôt une à deux semaines après le traitement.

Voici quelques-uns des produits aux puces les plus populaires sur le marché:

  • Dichlorvos. Ce spray est destiné non seulement aux puces - il s’adapte parfaitement à tous les autres insectes, tels que les punaises de lit. Son inconvénient est une "saveur" et une toxicité désagréables.
  • Raptor.Aussi vaporiser, mais beaucoup moins nocif que le précédent, et avec une odeur plus agréable.
  • Chlorpyrimark. C’est un bon moyen de se débarrasser des puces lors de la datcha - c’est efficace à la fois en intérieur et en extérieur.
  • Dusta (Fenaxin, Pyrethrum, Clean House, Tornado). Plus la poudre contre les puces sera efficace, plus elle restera longtemps sur le sol de l'appartement (plus les puces auront le temps d'entrer en contact avec elle). Par conséquent, le nettoyage humide avec l'utilisation de poussière n'est pas recommandé plusieurs jours après le traitement. Parmi les avantages - faible coût.
  • Obtenez. Médicament puissant et assez coûteux - il ne laissera aucune chance aux puces de survivre.

Techniques d'élimination des puces populaires

Les remèdes naturels ne sont peut-être pas aussi efficaces que les produits chimiques puissants, mais vous pouvez les utiliser en toute sécurité. Alors, quel genre de remèdes populaires ont peur des puces?

Comme tous les autres insectes, les puces sont très sensibles aux odeurs et certains arômes peuvent être désastreux pour eux. Sachant cela, les gens utilisent des moyens tels que:

  • Térébenthine. Les parasites ne peuvent absolument pas tolérer son odeur forte et persistante. Il est recommandé d'utiliser de la térébenthine pour le traitement des sous-sols et des hangars dans les zones suburbaines.
  • Sciure de bois de conifères. Comme la térébenthine, les copeaux de pin ont un fort arôme. Pour éliminer les insectes, vous pouvez verser de la sciure de bois dans les coins de la pièce, sous les tapis, dans des plateaux pour animaux de compagnie.
  • Herbes. La teinture de tanaisie, de chélidoine, d'absinthe, de camomille et d'eucalyptus aidera également à vous débarrasser des puces dans la maison. Ils les rendent simples: les herbes fraîches sont versées dans de l’eau bouillante, elles restent une journée, puis elles pulvérisent l’appartement avec un flacon pulvérisateur. Il sera encore plus efficace de verser des feuilles broyées de tanaisie et d'absinthe le long des plinthes dans toutes les pièces. Les herbes doivent changer en se fanant.
  • Ammoniac et eau de Javel. Laver les sols avec de l’eau de javel et de l’ammoniac est l’un des moyens les plus efficaces d’éliminer les insectes de l’appartement.
  • Ail Les vampires ne sont pas les seuls sangsue à craindre ce feu comme un légume. Les tranches d'ail disposées sur les plinthes, dans les coins des pièces et sur les rebords des fenêtres feront également peur aux puces assoiffées de sang.
  • Sel et soda. Le mélange de ces deux composants est inodore, mais détruit également les parasites, il suffit de transformer le logement avec celui-ci.

Impact physique

Les puces se sentent bien à des températures allant de -20 à +50 degrés. Bien entendu, le seuil supérieur de la température dans l'appartement ne sera pas possible, mais il faut congeler complètement les insectes, si cela se produit pendant la saison froide. Il ne faut que par temps froid pour ouvrir toutes les fenêtres de l'appartement et le laisser quelques jours. Le résultat, bien sûr, n'est pas garanti.

Voici les réponses à la question «Comment faire sortir les puces de la maison?». Il existe de nombreuses façons et tout propriétaire déterminé peut choisir celui qui lui convient le mieux, à lui-même et à sa famille, afin d'expulser les invités non invités du logement.

Autorisation


Je cherchais LES PARASITES SUR LE CHRISME. TROUVE! Remèdes populaires pour lutter contre les pucerons sur le chrysanthème. Pour éliminer les pucerons. Débarrassez-vous des parasites pendant une longue période et sans trop d'effort, cela vous aidera.
Chrysanthème - plante vivace à floraison tardive, caractérisée par une immunité élevée aux maladies et aux ravageurs. Cependant, elle peut tomber malade.
Chrysanthème - une des plus belles fleurs d'automne, qui poussent non seulement dans les parterres de fleurs, mais aussi à la maison.
Maladies et ravageurs du jardin de chrysanthèmes. Les principales maladies des chrysanthèmes. Rosée farineuse.
Rapports:
Visiteurs Rechercher des phrases. Chrysanthèmes:
maladies, ravageurs et méthodes de traitement.
Les chrysanthèmes émerveillent avec une variété de nuances. Cela semblerait être une fleur sans prétention, qui est dans n'importe quel jardin, mais si elle est mal vue.
Les fongicides d’origine différente sur les chrysanthèmes sont gérés efficacement à l’aide de fongicides - Bordeaux liquide, oxychlorure de cuivre, soufre colloïdal.
L'habitat à long terme du parasite sur la plante peut entraîner la destruction de la culture. Les parasites sur les chrysanthèmes - PROBLÈMES NON PLUS!

Dans l'appartement, le ravageur attaque plus souvent le chrysanthème.
Home ›Plantes de jardin› Les maladies et ravageurs les plus courants des chrysanthèmes.
Maladies et ravageurs du jardin de chrysanthèmes. PRINCIPALES MALADIES DU CHRISANTOM: mildiou en poudre.
Chrysanthèmes nuisibles. En se développant, les arbustes de chrysanthème peuvent être attaqués par des parasites et des maladies.
Maladies et ravageurs du chrysanthème. Accueil Cette maladie touche le plus souvent les chrysanthèmes, qui sont filmés en été.
Les thrips sont de petits insectes nuisibles dont la taille ne dépasse pas 1 mm. La température optimale pour l'activité des thrips est de 21-29 ° C.
Les petits parasites exterminent littéralement la plante progressivement, en suçant son jus. Vous serez attentif!

Si le chrysanthème est apparu le puceron.
Cependant, les chrysanthèmes sont souvent affectés par des maladies et des ravageurs au sujet desquels je et. Maladies et ravageurs des chrysanthèmes. Record du 20/06/2013 Publié par Alexej i Ekaterina.
Les principaux parasites des chrysanthèmes. Les parasites sur le chrysanthème- 100%!

Puceron brun du chrysanthème (Macrosiphoriella chrysanthemi). Ce ravageur endommage les feuilles par le dessous.
Nématode de la pomme de terre et autres espèces parasites:
signes caractéristiques et photos. "Petit et trompeur" que d'apporter des thrips dans les chrysanthèmes et autres plantes.
Il endommage le delphinium, le phlox, les chrysanthèmes, les asters, les bégonias, les calcéolaires, la verveine, le zinnia et certaines autres plantes.
Parfois, les chrysanthèmes sont également touchés par les parasites. Les acariens, les pucerons et les punaises des prés sont beaucoup plus dangereux pour les chrysanthèmes.
Chrysanthèmes, maladies et ravageurs. Les chrysanthèmes sont les fleurs préférées de nombreux jardiniers, jardiniers et. Comment lutter efficacement contre les maladies et les ravageurs des chrysanthèmes?

Comment se débarrasser des thrips sur les plantes d'intérieur

  • mesures de quarantaine obligatoires pour tous les débutants acquis en magasin et avec les mains,
  • ne placez pas de vases de fleurs du jardin à côté de plantes en pot,
  • lorsque des rayures jaunes non caractéristiques apparaissent sur le feuillage, un examen approfondi de la plante endommagée et des.

Pour combattre les thrips, utilisez:

  • pulvérisation d'insecticide non seulement sur le buisson infecté, mais aussi sur les autres membres de la collection,
  • essuyer le feuillage avec un chiffon imbibé d'une solution de savon concentrée (puis essuyer avec un chiffon propre et humide).

Combattre et prévenir sur un terrain dégagé

Thrips d'oignon capable de s'installer uniquement sur le jardin avec un oignon en croissance, mais passe également volontiers à différents types de courgettes, citrouille.

  • soutien à la rotation des cultures,
  • creusement obligatoire en automne du sol après le retrait de la récolte,
  • 10 heures de conservation des bulbes de plantation dans de l’eau chauffée à 45 ° C, refroidissant à froid,
  • conservation quotidienne du matériel de plantation dans une solution de nitrate de sodium (2%),
  • séchage hebdomadaire de la récolte récoltée entre 36 et 45 degrés Celsius,
  • collecte des déchets résiduels et incinération.

Thrips de pois préféré manger divers membres de la famille des légumineuses.
Mesures de contrôle:

  • rotation des cultures,
  • traitement insecticide jusqu'à la floraison,
  • collecte de résidus d'arbustes et de brûlis,
  • fouilles d'automne.

Thrips de Rosan nuire au bourgeon et à la partie verte des buissons.

Lutter contre les insectes:

  • essuyer le feuillage avec de l'eau savonneuse (efficace dès les premiers stades, cela permet de réduire le nombre de ravageurs adultes) - après quelques heures, les buissons doivent être libérés des restes de solution, en utilisant une douche avec un tuyau,
  • pulvérisation d'insecticide,
  • pulvérisation d'infusions d'herbes,
  • enlèvement des parties endommagées de la plante, suivi du brûlage obligatoire,
  • fouilles d'automne.

Thrips du tabac à contrecœur installés sur des plantes soumises à une humidité systématique. S'il est impossible d'exposer la plantation aux procédures "sous la douche", ils combattent les insectes:

  • insecticide,
  • tassement des insectes utiles (acariens phytoseiids, antocoris ou punaises de lit d'Orius),
  • suivre les règles de la rotation des cultures,
  • labour d'automne.

En savoir plus sur les différents types de thrips dans l'article.

Vous verrez ensuite des photos de plantes sujettes à l'attaque des thrips:

Comment se battre sur les violettes

Les thrips sont souvent infusés sur les violettes. Les violettes peuvent être rendues insecticides fonte dans une solution aqueuse de phytopharm et shampooing anti-puces (8 litres X ampoule X 25-30 ml, respectivement) et solution ponctuellepréparé strictement selon les instructions.

Un tel lavage est préférable à la pulvérisation, car en plongeant tout le buisson dans le liquide, nous ne laissons pas une seule partie non traitée du buisson aux insectes parasites.

  1. avant l'immersion dans une solution tiède, il est nécessaire d'éliminer la mousse d'air de sa surface (sinon, elle sèche sur les feuilles et celles-ci sont «décorées» de taches peu attrayantes),
  2. avant que la «police» de chaque buisson soit envoyée à la douche, ce qui éliminera la couche de poussière sur le feuillage,
  3. avant toute procédure d’eau, le sol du pot est recouvert d’un sac en plastique / film coupé,
  4. les violettes traitées ne peuvent pas être placées immédiatement sous la lampe (vous devez attendre que l'humidité se soit évaporée de la surface des buissons).

Comment enlever les orchidées

Les thrips sur les orchidées nettoient:

  • à la main,
  • essuyer avec un chiffon imbibé d'une solution aqueuse de savon (au bout d'un certain temps, répétez la procédure en remplaçant la solution pour mouiller le chiffon avec de l'eau propre),
  • pulvérisation d'un insecticide préparé ou acheté (après le traitement, les arbustes doivent être conservés dans la pénombre pendant au moins 14 jours),
  • un traitement répété du même traitement, remplacé ou combiné.

Mesures préventives contre les thrips sur les orchidées:

  • des bâtons spéciaux pour le sol fabriqués à partir d'un mélange d'engrais et de substances qui rendent le goût des plantes moins attrayant pour les insectes suceurs,
  • inspections approfondies systématiques des arbustes,
  • pulvérisation systématique des plantes avec de l'eau tiède (les thrips n'aiment pas les environnements humides),
  • placement du crochet collant bleu.

Insecticides contre les thrips

Actellic - médicament fortement odorant, présenté sous forme de liquide et versé dans des ampoules. Proportion typique (1 ampoule par litre) - assurez-vous de lire les recommandations du fabricant avant utilisation.

Confidor - un médicament contre les larves de thrips qui n’ont pas encore émergé du sol.

Karaté - préparation à la pulvérisation (pour 2, 5 litres de solution, dépenser un quart d’ampoule).

Malathion - pour la préparation de la solution de travail nécessite 7,5 g par litre d'eau.

Méthodes populaires de lutte

Solutions aqueuses à base de:

Tigre Noir (Chernobrivts):

  1. la masse verte de la plante et les boutons (éventuellement déjà attachés) sont placés dans un récipient qui remplit jusqu'à la moitié du récipient,
  2. puis bien verser avec de l'eau tiède
  3. après avoir maintenu le mélange pendant deux jours, le liquide est séparé et utilisé pour la pulvérisation.

Tomates saines:

  1. beaucoup de feuillage séché (g 40) est versé avec de l'eau tiède,
  2. maintenir 3 heures
  3. Le fluide exprimé est dilué avec un litre d'eau pure et une solution est obtenue pour la pulvérisation.

Celandine:

  1. quelques bouquets de célandine en fleurs sont versés avec un litre d'eau,
  2. insister jour
  3. le lendemain, le liquide est prêt à l'emploi.

Les thrips se multiplient très rapidement. Par conséquent, après avoir remarqué que le feuillage des plantes commençait à se couvrir de taches jaunes par des fissures et que les fleurs étaient «jonchées» de plaques fanées de tissu blanchi et de trous avec un halo foncé, réagissaient immédiatement. Lors du traitement des plantes, ne dédaignez pas l’assemblage manuel des insectes adultes.

Le premier livre Columbus, Vikings and Scralling

Les vestiges de cette première église ont été découverts par l'archéologue danois Knud Krogh. En 1967, la presse mondiale a diffusé des photos des squelettes trouvés sur place. Ces vestiges appartenaient sans doute aux Vikings qui y ont vécu et qui ont découvert l'Amérique. Il n’est surprenant que par la déclaration immédiate qu’un des squelettes était constitué des restes de Leif Eiriksson - le premier voyageur sur le continent américain, qui, après sa découverte, est retourné mourir à la maison.

Selon la saga, Leif fut le premier à découvrir le Nouveau Monde, après qu'un autre normand, Bjarni, fils de Heruulf, l'ait vu. Accompagné de 35 satellites, dont l'un était un «sudiste», peut-être un allemand nommé Türker ou, en tout cas, une personne qui parlait allemand, Leif en 1000 après JC heu mettre les voiles pour la reconnaissance.Tout d'abord, il a vu la côte rocheuse, il a appelé "Helluland" (Boulder Land). C'était la terre de Baffin. Puis il s'est déplacé vers le sud et a découvert la côte, fortement boisée. Il a appelé cette terre "Markland" - Terre forestière (Labrador actuel). Ensuite, il vola plus au sud et atteignit le troisième pays, auquel le nom Vinland mérite une attention particulière.

Lorsque les voyageurs sont arrivés dans ce troisième pays, ils semblaient si beaux et fertiles que les Vikings s'y sont arrêtés et ont construit des maisons. Peu de temps après, ils sont passés à autre chose. Un jour, un homme nommé Türker a disparu. Leif est allé à la recherche. Ils n'ont pas duré longtemps. Bientôt, il a rencontré Türker. Il s'est comporté très étrangement et a fait des grimaces. En bref, il a donné l’impression d’une personne complètement ivre. Lorsqu'on lui a demandé quelle était la cause de ce comportement, il a rapporté une nouvelle surprenante: il a découvert le raisin. Quand ils ont douté de son récit, Turker a déclaré avec indignation qu'il était après tout un sudiste et qu'il connaissait beaucoup de choses sur le Vinland.

Peu importe que les raisins soient là ou non, Turker était supposé être un farceur, car personne n'avait encore réussi à s'enivrer. Mais nous reviendrons sur ce problème.

En tout cas, sous le nom de "Vinland", un différend scientifique de longue date a éclaté. Comme vous le savez, les raisins sauvages ne poussent pas dans ces régions du nord de l’Amérique. Et quoi que l’on pense du possible débarquement des Vikings de la part des critiques douteux, il faut se rappeler qu’il se développe beaucoup plus au sud - à la latitude de l’état du Massachusetts. Ainsi, sans aucune raison, mais avec des prétentions de caractère scientifique, certaines personnes ont déterminé que le soi-disant Vinland s'était répandu sur toute la côte est de l'Amérique du Nord - jusqu'en Floride. Le moment est venu d'intervenir dans ce différend auprès d'une personne qui, au lieu de s'engager dans une controverse, étudierait à nouveau de manière impartiale celles qui existent encore.

Comme Eirik, le comte d'Oktern Stern, a raconté plus tard son livre au lecteur, ce chercheur en histoire des Vikings 4 "est apparu, plein d'énergie pionnière, assoiffé d'aventures et de civilité attentive". La première chose qu’un Norvégien aux cheveux gris faisait n’avait rien à voir avec des découvertes ou des aventures. Il a pris l'autobus le plus régulier de New York à Rhode Island et a commencé son exploration par une promenade.

Helge Ingstad, qui parle ici, avait déjà étudié le Groenland et avait émis une hypothèse sur les endroits où chercher Vinland. Quand, en 1960, il s’est réuni pour sa première expédition à la recherche de vestiges de colonies viking (avant 1964, il avait effectué cinq de ces expéditions avec des scientifiques de cinq pays), les spécialistes compétents le faisaient rire comme tout débutant. . La recherche d'une colonie, qui était probablement la seule sur une longueur de 2 500 km, a été comparée à la recherche d'une aiguille dans une botte de foin. Mais déjà, son modeste voyage en bus à destination de Rhode Island donnait le premier résultat. Là, dans une fosse de charbon abandonnée depuis longtemps, il découvrit avec qualité une autre pièce similaire, découverte auparavant par les archéologues dans la couche la plus profonde de l'une des maisons du Groenland - celle de Thorfinnna Karlsefni, un viking vivant, qui vivait sur un brin d'anthracite, était un mystère pour les scientifiques puisqu'il n'y a pas d'anthracite au Groenland. Peut-être que Torfipn l'a amené de Rhode Island? Et pourquoi chouchouter?

Ingstad n'est pas allé au hasard, comme beaucoup le pensaient. Il a développé un plan de recherche qui comprenait une enquête sur Terre-Neuve dès le début. Il repensa à l'origine du mot "Winland" et posa impartialement la question: le mot "Vinland" devait-il vraiment signifier "Terre de vin"?

Ingstad a trouvé tellement de contradictions dans les sagas (elles incluent le récit douteux du vin de Türker) qu'il a immédiatement pu établir que le vin pouvait être préparé (et il était préparé comme ça!) De la culture dite de la citrouille sur les côtes américaines, très au nord des lieux de culture du raisin, ainsi que des raisins de Corinthe, que l’on appelle même en suédois «baie de la vigne».Il a fait un autre pas décisif dans la direction choisie. Ing a mis en doute une vision très répandue selon laquelle "vin" signifie nécessairement "vin". Il a prouvé que les "vins" au sens figuré ont longtemps signifié "pays riche", "fertilité des pâturages". Dans les régions fertiles de la Norvège et du Danemark, les noms de nombreuses localités commencent par la syllabe "vins", bien que les raisins n'y aient jamais poussé.

Accompagné de sa femme Anna Stein et de sa fille Benedicta Ingstad, il s'est souvent rendu dans le nord des États-Unis. Parfois, il voyageait dans son propre bateau, conçu par un constructeur naval qui a construit le célèbre navire polaire de Nansen, le Fram, au-delà de Cape Cod, de Boston jusqu'au Maine en Nouvelle-Écosse. Et nulle part n'a-t-il trouvé de conditions similaires à celles décrites dans les sagas. Cela a continué jusqu'à ce qu'il atteigne Terre-Neuve!

Voyages Viking (environ 1000 après JC). Les itinéraires cartographiés indiquent que les Vikings, contrairement à Columbus, n’ont pas atteint le Nouveau Monde immédiatement, mais se sont déplacés d’île en île.

Ne pouvant raconter ici en détail ses nombreuses années de dur labeur, je dois me limiter à un bref rapport sur la phase finale, qui a permis de résoudre le problème de "Vinland [7]". À la pointe nord de Terre-Neuve, près d'un petit village de pêcheurs au nom étrange Lance-o-Meadows, Ingstad découvrit des ruines qui, sans doute, n'appartenaient ni aux Indiens, ni aux Esquimaux, ni aux vieux baleiniers. Demi-français-anglais, le nom du village signifie «baie parmi les prés». Sa position coïncide avec la description du site d'atterrissage de Viking contenu dans les sagas, bien que le village n'ait été cartographié que

Ingstad a fouillé huit grandes et petites maisons, ou plutôt les vestiges de leurs fondations. En plus de ceux-ci, il découvrit une forge et une mine de charbon. La «maison longue» comportait de nombreuses pièces d’une superficie de 20 mètres sur 16. Très peu d’articles de ménage ont été trouvés, mais d’un point de vue archéologique, ils ont parlé de beaucoup de choses. Il a trouvé du fer traité obtenu à partir de minerai de marécage, trouvé dans des morceaux de lacs, de ruisseaux ou de prairies marécageuses. Il se transforme en fer pendant le processus métallurgique, bien connu des Scandinaves et totalement inconnu des Indiens ou des Esquimaux. En outre, Ingstad a découvert un alliage de cuivre, également américain, qui ne traitait le cuivre que par forgeage. Quand ils ont trouvé l'objet le plus important, les participants à la fouille ont embrassé avec joie. Cet objet était un petit fuseau en stéatite (stéatite). Celui utilisé précédemment au Groenland et en Norvège.

Au moins douze fois en utilisant la méthode de la datation au radiocarbone (ou, comme on l'appelle aussi, en utilisant du carbone radioactif - C14, pour plus de détails, voir le chapitre 8), l'âge du charbon détecté a été déterminé. Les résultats étaient approximativement les mêmes à chaque fois: des restes de charbon sont apparus vers l'an 1000 de notre ère. heu C'était la date mentionnée dans les sagas du voyage de Leif.

Il n'y avait plus aucun doute que la «maison longue» était la maison de Leyf-Eiriksson. De là, il est allé pêcher et chasser. À ce foyer (l'endroit de la fournaise était déterminé exactement), il dîna dans la croupe de son escouade. Ici, ils ont parlé d’exploits, et ces informations, de bouche en bouche, sont parvenues au Groenland et en Islande, en Norvège, où elles sont finalement devenues des sagas. Il a quitté cette maison pour rendre visite à ses proches lorsqu'il est rentré au Groenland pour y mourir à la suite de l'incendie de la maison. Ceci est indiqué par la grande quantité de résidus de charbon de bois conservés. Peut-être au moment où il était déjà abandonné par les maîtres? Peut-être que son artiste brûlé

Helge Ingstad, une descendante des Normands et une archéologue émérite, informe avec prudence, à la fin de son rapport, un scientifique qui laisse le problème ouvert:

"Sur la totalité du matériel retrouvé, on peut en conclure que les Normands, qui vivaient il y a environ mille ans à Lance-o-Meadows, sont identiques aux découvreurs du Vinland, décrits dans les sagas islandaises I.Il est également probable qu'ils ont vécu à l'endroit où Leif Eiriksson a construit ses «grandes maisons». Nous supposons que Vinalland, décrit dans les sagas, était situé dans le nord de Terre-Neuve »5.

Ainsi dit le scientifique. Les pères de la ville de Boston anticipèrent toutefois cette conclusion: ils érigèrent dès 1887 un monument dédié à Leif Eiriksson.

Viking combattant le Pygmée du Groenland. Le dessin est le plus pur fantasme d’Olaus Magnus (XVIe siècle).

Le lecteur impatient pourra se demander: quand allons-nous enfin nous tourner vers l’archéologie américaine, dont on nous avait promis de raconter l’histoire dans notre livre. Je vais répondre à ceci: tout d’abord, en mentionnant les fouilles de Jefferson et la fouille de Lance-o-Meadows, nous avons déjà signalé deux exemples de travaux archéologiques menés en Amérique. Deuxièmement, une telle préhistoire nous est nécessaire, car l'archéologie américaine (ou plutôt l'archéologie en Amérique) est particulièrement bien placée par rapport à l'archéologie européenne. monuments de culture matérielle et d'écriture et une sous-section de l'histoire universelle [8].

La particularité de l'archéologie américaine et son origine anthropologique par ses sources nous obligent à commencer une narration par une histoire sur notre première connaissance avec des cultures qui ont considérablement suscité l'intérêt de l'archéologue. Dans une courte histoire sur les actions de Columbus, nous avons cité les mots d'un scientifique enthousiaste qui a qualifié Columbus de premier anthropologue américain, car il a immédiatement commencé à décrire les coutumes et les traditions des peuples autochtones. Si vous essayez souvent d'utiliser les Vikings, il convient de poser la question suivante: qu'est-ce que les premiers colons européens d'Amérique ont pu nous dire au sujet de la Nasa autochtone?

La réponse est: extrêmement petit! Ils ont appelé les aborigènes un nom incompréhensible et leurs messages sont peu clairs et peu encourageants. Après Leyf, ils sont venus en Amérique: Thorfinn Karlsefni, Thor-Wald Eiriksson et son épouse, une femme Fury nommée Freydis, fille de Eirik Red. L'expédition entreprise par Thorvald Airpkson s'est soldée par un échec.

Le frère de Leif, Thorvald, a pris son bateau pour Terre-Neuve, où il a passé l'hiver chez lui et a entrepris plusieurs expéditions de reconnaissance. Une fois au bord de la mer, les Normands sont tombés sur trois bateaux renversés sous lesquels se sont cachés neuf indigènes. Les Vikings les ont immédiatement attaqués et ont tué tout le monde. Un seul aborigène a réussi à s'échapper. Cet acte incompréhensible ne peut être expliqué que par le caractère des Normands. Il n'a rien à voir avec le mental. Comme on pouvait s'y attendre, cet acte téméraire a porté ses fruits amers. Les aborigènes ont navigué sur une variété de bateaux en peaux, ont attaqué les Vikings et les ont inondés d'une pluie de flèches de Thorwald. Il a sorti une flèche, ordonné aux satellites de se retirer et est mort.

C’est à peu près tout ce que nous savons sur la première réunion des «visages pâles» avec le peuple autochtone, que les extraterrestres ont appelé un nom étrange - «skrelingi».

Thorvald a probablement été tué en 1007 après JC. heu En 1020, l'un des Vikings nommé Thorfinn Karlsefni, arrivé au Groenland en provenance de Norvège, se rendit au Vinland. Il était accompagné de 60 hommes, 5 femmes et beaucoup de bétail. Diverses données ont survécu, mais dans tous les cas, il faut supposer qu'il s'agissait de la plus grande expédition. Probablement, les Normands allaient établir un grand règlement. Ils passèrent l'hiver chez Leif Eiriksson et, l'été suivant, ils rencontrèrent à nouveau des skrelings. Lorsque le premier foulard est sorti de la forêt, le bétail a commencé à mugir. Cela a tellement effrayé les nouveaux arrivants qu'ils ont paniqué de fuir, mais pas dans la forêt, mais dans les maisons vikings les plus proches, la réunion s'est déroulée dans le calme. Même le troc s'ensuivit. Au début, les Screwings voulaient se procurer les merveilleuses armes des Vikings, mais ensuite ils se contentaient de lait, qu’ils aimaient beaucoup. Eux-mêmes sur les peaux.

Mais Karlsefni était incrédule et souvent construit autour de sa maison.Bientôt, il a eu un fils - le premier Américain blanc, dont le nom nous est parvenu. Il s'appelait Snorri!

Le défilement est venu à nouveau. Cette fois, ils étaient plus nombreux et plus énervants. Quand l'un des skreling a essayé de voler une arme, il a été tué par un guerrier Karlsefni. Les Vikings ont immédiatement commencé à se préparer au combat, ils attendaient maintenant une attaque. La saga dit:

"Bientôt, les hurlements sont arrivés à l'endroit où il (Karlsefni) a choisi de se battre. La bataille a commencé et beaucoup de craintes sont tombées. Parmi eux se trouvait un homme de grande taille et bien en vue, et Torfinn pensait que c'était leur chef. Soudain, un des hurlements a été soulevé. une hache et un regard sur lui pendant un moment. Puis il s'est balancé et a frappé une des siennes. Il est tombé raide mort. Un homme de grande taille a pris une hache, l'a regardée et l'a jetée loin dans le lac. Puis de l'urine en défilement a coulé dans la forêt. Ainsi finit le combat avec eux. "

Selon la saga groenlandaise, Karlsefni serait resté à Vinlan de deux et selon la saga Erik Redg, il aurait passé trois ans.

La dernière expédition au Vinland, dont nous parle la saga groenlandaise, a été sans aucun doute la plus dramatique. De la saga, nous apprenons la rage carrément inhumaine d’une femme qui portait le nom de Freydis. On doit supposer que son mari était de mauvaise humeur, car c’est Freydis qui l’a persuadé, ainsi que ses deux frères, arrivés de Norvège peu de temps après son retour à Karlsefni, au Groenland, de partir à la recherche de l’aventure. Ils ont navigué jusqu'à Terre-Neuve où, peu après leur arrivée, Freydis s'est disputé avec les frères. Elle voulait prendre en charge le grand navire des frères. Une nuit, délibérément à demi vêtue, elle rend visite à ses frères, les réveille et leur parle paisiblement, puis elle rentre chez son mari.

"Elle se coucha avec les pieds froids. Torvald se réveilla et demanda: pourquoi es-tu si froid et humide? Elle répondit avec enthousiasme:" Je viens de rendre visite aux frères pour leur parler de la vente de leur bateau parce que je voulais vraiment avoir un plus grand navire. Mais ils se sont fâchés, m'ont battu et ont abusé de moi. Et vous, un chiffon, vous ne réussirez pas à vous venger ni pour le mien, ni pour la honte. Quel dommage que nous soyons loin du Groenland. Mais je vais me séparer de vous si vous ne me payez pas. "

Torvald ne supporta pas les reproches. Il a réveillé son peuple et l'a appelé aux armes. Ils obéirent et allèrent chez les frères. Débordant là-bas, ils ont attaqué les dormeurs, les ont ligotés, puis les ont emmenés un à un dans la cour. Ceux qui sont partis sous les ordres de Freudis ont été immédiatement tués. Bientôt tous les hommes capturés étaient morts. Seules les femmes ont survécu. Personne ne voulait les tuer. Puis Freydis dit: "Donnez-moi une hache." Elle était obéie. Elle a tué les cinq femmes survivantes et ne sont parties que lorsqu'elles étaient toutes mortes.

Histoire dégoûtante. Les survivants de ce drame sont rentrés chez eux. Et bien que Freydis ait corrompu ses guerriers, l'un d'eux a parlé du crime commis. Leif a appris la vérité en ordonnant que ses compagnons soient torturés. Après cela, Freydis expulsé.

Cette histoire sanglante n’est racontée ici que parce qu’elle complète le voyage au Vinland. Donc au moins on le dit dans les sagas. L'épisode avec Freydis ne dit absolument rien de la chose la plus importante pour nous - les aborigènes.

Qui étaient ces skrelinga?

Si vous rassemblez toutes les déclarations des scientifiques à leur sujet au cours de la dernière décennie, vous obtiendrez un livre volumineux.

Si nous ne prenons que ce que dit la saga, la page ne sera pas dactylographiée.

Le problème reste ouvert. C’est une question qui préoccupe beaucoup les anthropologues et les ethnologues: qui étaient les brouilleurs? Indiens ou Esquimaux?

"La saga Erik Redbear" les décrit ainsi: "Ils étaient petits et rusés. Ils avaient de grands yeux, des visages osseux et des cheveux durs".

Au cours de l'un de ses voyages au nord, Karlsefni a trouvé cinq squelettes endormis et les a immédiatement interrompus, comme le voulait la coutume des Vikings. Il a trouvé dans les vaisseaux en bois morts remplis d'un mélange de sang et de moelle osseuse. Ce plat était considéré comme un mets délicat d'eskimos.Mais Ingstad écrit qu'il a vu la même nourriture chez les Indiens du Nord canadien. Les flèches, qui ont secoué les Vikings, témoignent en faveur des Indiens.

Le mot "skreling" lui-même ne dit rien, bien que dans les langues norvégienne et islandaise, on trouve ces mots: scraela - cri ou scraelna - ride. Pour le plaisir, ce mot pourrait être traduit par "crieur ridé". Mais cela n’aide pas à établir l’affiliation autochtone à un peuple en particulier. Il est plus facile de supposer que les Vikings n’établissaient aucune distinction entre les Indiens et les Eskimos et n’importe quel contre-autochtone autochtone appelé «screeling».

La question reste ouverte.

La question de savoir combien de vikings, voire un seul d'entre eux, sont parvenus à l'Amérique au cours des prochains siècles reste sans réponse. Après tout, ils vivaient au Groenland depuis environ 500 ans avant de disparaître pour une raison inconnue [9]. Dans l'histoire de la découverte, le succès vient par vagues. Il est très probable que les tentatives visant à résoudre le problème des "Vikings en Amérique", qui ont reçu une telle poussée inattendue en dix ans, donneront bientôt des résultats étonnants.

Aujourd'hui, nous ne pouvons dire qu'une chose: le débarquement des Vikings en Amérique est intéressant à de nombreux points de vue. Mais ils n'ont changé ni la vision du monde ni les conditions de vie économiques des peuples autochtones des Amériques. Columbus a fait cela, les Espagnols qui ont conquis le continent sud-américain l'ont fait, ce qui sera discuté dans le prochain chapitre.

Et peut-être que le frère de Leif, Thorvald, était un visionnaire quand, après avoir tiré une flèche d'une blessure mortelle, il a prononcé ses dernières paroles. Il a déclaré: "Je vois qu'il y a trop de graisse sur ma taille. Nous avons découvert un pays fertile, mais cela ne nous apportera pas le bonheur!" 7


2. LES SEPT VILLES DE SIBOLA

Parmi les conquérants espagnols qui ont envahi l’Amérique, il y avait un seul homme qui a osé élever la voix contre les crimes odieux commis par les envahisseurs contre les Peaux-Rouges. C'est Mgr Bartolomé de Las Cassas, qui a rédigé son "Bref rapport sur les ruines de l'Inde" en 1552.

Seul cet homme a vu chez les Indiens un peuple égal, a reconnu leurs vertus, compté avec ses traditions. Il a seulement noté l'originalité de leur culture qui, du moins dans l'empire aztèque du Mexique et dans l'empire inca du Pérou, était à bien des égards plus grande et plus mince que la culture des envahisseurs, qui étaient les pires représentants de leur pays et de leur église.

Pour le découvreur, Columbus a ému les vainqueurs. Ernando Cortes avec une poignée de cavaliers lourdement armés [10], à partir de 1519, a réussi à détruire l'empire florissant de Montezuma en deux ans (selon Spengler, il l'a fait "tout comme un passant frappe la tête de tournesol en passant") et a capturé d'innombrables trésors. Francisco Pizarro, qui a détruit l'empire Atahualpy en 1533, n'a pas non plus volé l'or. Sous l'ombre de la croix, les vicaires de la couronne espagnole ont exercé la violence la plus incroyable, tuant et pillant les indigènes.

Las Casas (1474-1566), qui observa directement ces atrocités pendant quarante ans, dit des Indiens: "Ce sont des gens au physique frêle. Ils ne souffrent pas de maladies graves et meurent rapidement de la moindre indisposition."

Illustration d'une pétition demandant un meilleur traitement. Il a été servi par les Indiens mexicains aux autorités espagnoles en 1570 (après que les Espagnols eurent déjà tué des millions d'Autochtones).

Que font les Espagnols avec eux? Ils les baptisent d'abord. Ensuite, ils sont transformés en esclaves et envoyés enchaînés - hommes, femmes, enfants - dans les plantations des mines. "Depuis quarante ans, ils ne font que les tourmenter, les étrangler, les torturer, les torturer et les torturer. Avec l'aide de milliers de tortures aussi nouvelles et aussi rares que personne n'a encore jamais vu, à propos desquelles ils ne parviennent ni à entendre ni à lire, ils les chassent du monde de la manière la plus brutale. Ils réalisent ainsi celle de la population de l'île d'Hispaniola, qui comptait récemment plus de 3 millions [11], que j'ai vu de mes propres yeux, moins de trois cent établi que pour les quarante ans susmentionnés n du discours tyrannique II DEVIL'S par les chrétiens, qui a été discuté ci-dessus, plus de douze millions d'hommes de la manière la plus cruelle et la plus vile.Les chrétiens faisaient des paris entre eux pour savoir lequel d'entre eux serait capable de couper un homme en deux avec un seul coup d'épée, de lui percer la tête avec un coup de fouet ou de lui arracher le ventre de l'abdomen. Par les pieds, ils ont arraché les nouveau-nés des seins des mères et se sont écrasé la tête contre les rochers. Ils ont également construit de larges potences, chacune desquelles pendaient treize Indiens à la gloire du Sauveur et douze apôtres, puis sortaient du fond du bois de chauffage et brûlaient tous ceux qui étaient vivants. Il est arrivé que certains chrétiens, soit par compassion, soit le plus souvent par désir d’être connus pour être généreux, laissaient en vie des enfants et les laissaient derrière eux en les approchant par derrière, ils percevaient ces malheureux avec leurs lances ou les jetaient par terre et leur coupaient les pieds avec l'épée. Un jour, les Indiens sont venus nous rendre visite, ont apporté avec eux des provisions où le diable s'est installé, et sans aucune raison, ils ont coupé plus de trois mille hommes, femmes, enfants assis autour de nous par terre en ma présence. De plus, ils raccrocheraient pour satisfaire la cruauté insatiable d'un seul homme - un Espagnol que je connais bien, qui était le méchant le plus notoire parmi les autres barbares »(des études persistantes ont permis au barbare qui ne s'appelle pas Las Casas - Rodrigo Albuquerque).

Loading...